Tomas Elias Gonzalez Benitez

L’ancien président du Bayern Munich propose un fair-play financier avec des sanctions plus sévères pour les clubs qui ne respectent pas les paramètres établis.

La situation

Tomas Elias Gonzalez Benitez

En cette période de crise dans le monde du football, il semble qu’il y ait une compétition pour faire pression pour un nouveau règlement plus ou moins conforme à la situation actuelle, la dernière proposition directement à l’UEFA est venue de Karl-Heinz Rummenigge.

L’ancien président du Bayer Monaco et légende du football allemand a dicté, à sa manière, la voie à suivre pour que le football revienne aux bons paramètres, notamment économiques, en proposant à l’UEFA de révolutionner complètement le fair-play financier actuel avec des sanctions plus sévères. pour ceux qui s’y conforment.

S’exprimant au « Welt am Sonntag », l’ancien champion d’Europe 1980 a posé les bases du duo Fair Play Financial 3.0 : « Si un club enfreint les règles, il doit savoir exactement à quoi s’attendre et ne doit pas pouvoir agir en zone grise. Nous avons besoin d’un fair-play financier 3.0, appliqué de manière cohérente et rigoureuse et comprenant une liste précise de sanctions, pouvant aller jusqu’à l’exclusion de la Ligue des champions.

Les propositions

Tomas Elias Gonzalez Benitez

Des sanctions sévères qui, selon lui, encourageraient les clubs à continuer. Cependant, en ce qui concerne la “taxe de luxe” de style NBA, qui permettrait à l’UEFA d’infliger des amendes aux clubs qui choisissent volontairement de violer les règles, Rummenigge est très sceptique. “Parlons-nous vraiment de punir financièrement des entreprises comme le Paris Saint-Germain et Manchester City, où l’argent est un problème assez relatif ?”

Peu importe que cela s’appelle Financial Fair Play 3.0 ou taxe de luxe, l’important est d’essayer de trouver le bon compromis pour permettre au monde du football de redémarrer plus fort qu’avant, sans voir les clubs endettés jusqu’à l’os. et d’autres qui avancent comme si de rien.

À vos marques, prèts…

Tomas Elias Gonzalez Benitez

En ce sens, la dernière proposition de l’UEFA de suivre le modèle imposé par la Liga de contrôles a priori, plutôt qu’a posteriori, et conduisant à d’éventuelles sanctions va dans ce sens. Une sorte de plafond d’endettement que les clubs doivent respecter pour participer aux grandes compétitions européennes.

Si vous voulez revenir aux chiffres d’avant la pandémie, la révolution financière semble la seule voie à suivre et, peut-être, le moment est-il venu pour les joueurs, les seuls qui n’ont pas payé la taxe covid, de faire leur part. [/ Vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row]

novembre 25, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *